J’écoutais la radio aujourd’hui alors que je revenais du travail. Bien sûr, on y discutait des attentats de Bruxelles en long et en large. C’est normal, c’est un évènement terrible qui hurle la cruelle réalité qu’est le terrorisme.

Ça fait un moment qu’entendre la description de ce genre de merde ne me donne plus froid dans le dos; j’en suis à l’étape du découragement. Il m’est impossible de pleurer lors de ces attaques; il y a cette amertume envers une société en perte de contrôle qui s’enracine profondément en moi.

Une fois à la maison, alors que préparais le souper… et fort probablement le lunch de demain midi, on passe en entrevue un artiste d’ici qui se trouvait sur place à la même heure la veille et on lui pose moult questions sur comment il se sent. En fait je crois qu’il y a eu deux entrevues, coup sur coup, avec des gens qui auraient pu y être, mais qui n’y était pas. Soit question de temps ou à cause d’un changement de moyen de transportation.

Savez-vous quoi? J’étais mal à l’aise à écouter ces entrevues. Non, j’étais même un peu fâché. LUI l’artiste qui était là, exactement 24h avant, il est bouleversé, troublé. Mais qu’est-ce que je m’en balance! Il n’était pas là MAIS… à la même heure la veille oui. So Fuckin What? C’est une question de probabilité et les probabilités n’ont pas d’émotions, si ce n’est que celles que l’on veut bien leur donner. C’est de la foutaise! Un assaisonnement pour générer de l’écoute et une sympathie tout à fait inutile.

7782490104_cejeb5lxiaakqwe

(Dessin: Plantu pour Le Monde)

MOI, de l’autre côté de l’océan, ma pensée va à cette mère de famille que je ne connais pas. Celle qui a eu la peur de sa vie en voyant les lambeaux de chair voler devant elle. Si ELLE et sa fille avait été cinquante mètre plus près, elle serait morte et elle gardera pour toujours les séquelles psychologiques de ces images maintenant indélébiles. De l’autre côté l’océan, ma pensé va aux familles qui sont maintenant en deuil d’un des leurs mort pour guerre qui n’est pas la sienne.

C’est le putain de hasard qui a fait les choses ainsi, est-ce qu’on peut arrêter d’y voir une quelconque entité mystique créer un évènement si chanceux à partir un simple choix ou une date à l’agenda? Allez demander à celui qui a reçu au visage le sang du kamikaze si ça l’impression qu’un type soit passé par là à la même heure la veille…

On ne sait vraiment plus quoi mettre en onde pour épater la galerie.

Advertisements