Mots-clés

, ,

godzilla-art-horizontal-2014-moviw-poster-xxx

SPOILER ALERT!!! SPOILER ALERT!!! SPOILER ALERT!!! SPOILER ALERT!!!

J’aimerais bien voir le film une deuxième fois avant d’écrire cette critique. Question de m’attarder à autre chose que les gros effets spéciaux. Mais je vais m’en tenir à ma mémoire et la fameuse première impression.

Ça doit faire plus d’un an que je savais que le populaire lézard atomique s’en venait. Et comme les films de Godzilla ont fait partie de ma tendre enfance, comme j’ai souffert de l’incommensurable navet sorti en 1998, mes attentes étaient élevée. Est-ce qu’elles ont été comblées? La réponse sera ambigüe, bipolaire… oui et non!

Ma note : 5/10

Parlons d’abord des choses qui vont bien dans ce film. Les effets spéciaux. Wow! Extraordinaires! À aucun moment j’ai eu l’impression que je décrochais à cause de mauvais effets comme ça m’est arrivé, par exemple, avec le dernier film de la série La Matrice ou certains films de Spiderman ou les CGIs étaient trop évident. Tout au long du film, l’ambiance est très bien maintenue. C’est lourd et les monstres sont ce que l’on aurait pu souhaiter il y a trente-cinq ou quarante ans. Alors ce n’est pas à ce niveau que les points ont été perdus.

Mais pour qu’au bout du compte je sois si déçu du film, c’est qu’il y a une sérieuse faille dans ce long métrage. J’aurais pourtant dû m’y attendre, c’était évident comme un nez dans le visage… il s’agit d’un film Américain. Donc, mesdames et messieurs, voici Narcisse!

La mise en place du film n’est pas trop dérangeante, bien qu’un peu longue. Je crois me souvenir d’ailleurs que dans les vieux films de Godzilla, ça prenait un moment aussi avant de voir nos monstres adorés. Jusque là, rien de bien dérangeant, c’est de la mise en place. Puis finalement un monstre vient foutre la pagaille un peu partout… et les ZZZZZZ’Américains foutent le film en l’air.

On explique que Godzilla n’aime pas quand l’équilibre est rompu… comprendre, « quand un autre monstre vient foutre le bordel ». Alors, normal qu’à l’apparition du Muto le lézard atomique se pointe la face et il est bien sûr de mauvais poil. En principe, bonne nouvelle pour le spectateur. Sauf que… C’est un film américain!

Le problème majeur avec le film Godzilla, est que ce n’est pas LE film de Godzilla. Dans ce film il n’a qu’un rôle de soutient et je trouve ça enrageant. Ça me met en rogne parce que les américains sont incapables de faire un film à grand déploiement sans être au centre de l’hitoire. Le personnage principale du film n’est pas notre bien aimé cracheur de rayon atomique mais bien un bon soldat américain qui va mettre sa vie en péril pour « aider » Godzilla… navrant. Aucune surprise que les japonais détestent ce film!

Un autre détail qui dérange un peu; la forme du monstre héro. S’il n’était pas aussi OFF que l’abomination de Roland Emmerich, il n’est pas très « beau ». J’ai presque eu l’impression de voir un pied de Barney, le dinosaure mauve, à un moment donné dans le film. Mais je peux vivre avec ça. Toute fois, nous avons enfin un Godzilla qui crache un rayon atomique et j’en ai eu un petit frisson tellement c’était cute à voir! Y’a pas que du négatif quand même! Mais vraiment pas parce qu’à la toute fin, l’amateur de Godzilla peut quand même voir son héro achever la méchante bibitte comme seul lui peut le faire, sans dentelle et littéralement en lui soufflant dans les bronches!

Maintenant, un autre point qui m’a déçu au plus haut point : La trame sonore. Tout fan fini de Godzilla se souviendra avec un doux plaisir des trames sonore des films de Godzilla! Car il a son thème! Un compositeur talentueux ET compétent aurait pu redonner à notre bibitte adorée un peu de son lustre en respectant le thème original. Dans les vieux films, la bête est présentée avec une musique très militaire et distinctive. La version 2014 semble être une tentative de composition symphonique très mécanique, sans âme, sans direction. Les producteurs aurait dû demander à John Williams de produire la trame sonore, je suis certain qu’il aurait su en faire un chef-d’œuvre. Ce que j’ai entendu était plutôt plate et sans saveur.

Alors voilà! C’était mon opinion sur la remise à jour d’un de mes « héros » de jeunesse. J’ai lu quelque part que deux autres films de Godzilla sont prévus. Espérons que l’on respectera enfin l’essence même de ces films cultes… ce qui pour la version 2014 est reste un brin décevante.

 

Advertisements