« Depuis combien de temps me regarde-t-il ainsi? » Elle l’avait remarqué lundi, il y a deux jours. Son idiot de frère faisait encore des siennes sur la rue Lajeunesse, vêtu d’un simple short et avec ses espadrilles souillées, il hurlait à qui voulait l’entendre que le gouvernement lui avait implanté des yeux à rayons-X et qu’il pouvait voir à travers tout! Il sentait l’alcool à plein nez, ses yeux injectés de sang semblaient regarder partout et nulle part à la fois. Seth, lui faisait particulièrement honte en cette fin de journée lourde et chaude. Cassandra n’avait qu’une envie, s’allumer une autre cigarette. Mais le prix venait encore d’augmenter, près de quarante pourcent cette fois. Elle souhaitait arrêter, peut-être que cette fois serait la bonne, mais voir son frère dans cet état, alors qu’il invectivait les automobilistes, les passants et des fantômes imaginaires, elle avait plutôt envie d’enfiler les cigarettes jusqu’à ce que le monde tourne plus vite qu’un micro disque.

Alors que tous les automobilistes s’emblaient se moquer des âneries de son frère, il y avait cet homme, qui lui semblait complètement ignorer le pitre. Il la regardait, elle. Elle reconnaissait la voiture. La fissure sur un des feux avant traçait un éclair. Ce n’était pas une voiture très luxueuse, mais elle savait que celui qui la conduisait vivait dans une autre sphère que la sienne. Elle ne s’était jamais attardé à son visage. Mais aujourd’hui c’était différent. Honteuse devant les actions de Seth, elle regardait les passants et les automobilistes, scrutant leur jugement, ressentant les risées comme des lames qui lui lacéraient le cœur. Mais lui, le type à la voiture azure, c’était elle qu’il regardait. Seth l’avait remarqué et le couvrait d’insultes. Mais il ne se rendait compte de rien. Ses yeux étaient braqués sur elle. Cassandra ressentit comme une décharge. Elle détourna son regard, mais il lui était impossible de réprimer un sourire de gêne. Comment diable un homme visiblement d’un autre milieu pouvait-il la regarder si tendrement? Elle n’était pas mal habillée, mais elle portait le même pantalon depuis près d’une semaine, sa blouse blanche était devenue si mince qu’elle devait porter une camisole dessous. Pourtant, elle avait ressentis dans se regard une tendresse qui lui pourfendais le cœur. Hélas, avec l’automne qui tirait maintenant à sa fin, elle passerait beaucoup moins de temps à l’extérieur. Elle ne croiserait peut-être plus jamais son regard. Le bail venant bientôt à échéance et le prix du loyer qui augmentait de façon déraisonnable, elle, son frère et son amie devaient quitter. Fébrile, elle leva les yeux une dernière fois pour le voir. Il la regardait toujours. Avant qu’il ne disparaisse de son champ de vision, elle eut le temps d’un timide sourire. Peut-être le dernier qu’elle lui ferait.

Advertisements