Il y a dans nos vies une foule de personnes qui en font la couleur. Je parle d’amis mais j’inclus dans ça la famille. Il y a vingt, trente ans, ces amis étaient ceux de l’école, du CEGEP ou de l’université. Maintenant la technologie change la donne et certains de ces amis n’étaient pas là, avec nous dans les classes de français, de mathématique, de chimie, de littérature ou autre. Ce sont des personnes qui, de leur salon sont passé faire un tour dans le notre. Ils sont passé lire un billet sur notre blogue ou ce sont des amis de nos amis que l’on a un jour croisé sur Facebook ou tout autre réseau social…

Il y a quelques années, alors que je butinais de blogues en blogues, je suis tombé sur un étrange billet. C’était un peu « dark » je l’avoue mais c’était si bien écrit. Le texte était si puissant que je ne pouvais que m’intéresser à l’auteur/e. Je lui ai immédiatement écrit… je crois! Ça me semble si loin. Et j’ai lu beaucoup plus de texte de cette personne. Des textes profondément humains d’une telle beauté que je ne pouvais qu’avoir hâte au prochain. C’est ainsi, que j’ai découvert cette personne qui est maintenant mon amie, c’est Nina.

C’est à travers Facebook que je l’ai retrouvée et depuis nous échangeons à l’occasion. Je me souviens d’un soir où j’ai écrit quelque chose de particulièrement dark, elle a réagit rapidement. Nous avons clavardé, puis nous avons échangés nos numéros et nous avons jasé ensemble. Quelle merveilleuse personne. Profondément humaine, sensible. À travers tous ces échanges, tous nos textes, j’ai appris à la connaitre un peu. Je sais que la vie n’a pas toujours été clémente. Mais cette femme a un résilience incroyable. Beaucoup auraient abdiqués. Pas elle. Pas Nina. Et quand moi j’étais au sol, ELLE l’a détecté et m’a envoyé un message à un moment important, elle m’a téléphoné… ça m’a fait du bien.

Je pourrais écrire à son sujet encore plus. Combien cette femme me fait rire au éclats quand elle s’amuse à changer sa voix, un jour elle m’a téléphoné et m’a laissé un message avec une de ces voix qu’elle sait faire. J’ai m’a prit des semaines avant de comprendre que c’était elle! Elle m’a tellement faire rire. Je ne l’ai rencontré qu’une seule fois, elle et sa merveilleuse famille. C’est une personne vraiment merveilleuse. Vraie. Humaine.

Pourquoi je vous parle d’elle? Parce qu’il y a quelques semaines, à l’aube de son quarantième anniversaire, elle a apprit que la masse qu’elle avait découvert à un de ses seins était cancéreuse. Mon amie a un cancer.

Sur le coup je ne savais pas trop comment voir ça. En fait je devrais me dire que c’est juste une amie « virtuelle » non? Une amie Facebook, une amie par blogues, c’est pas comme une vraie amie… right?… WRONG! Quand on connait quelqu’un comme elle, ça nous fait aussi mais que si on était un ami proche, très proche. Pourquoi elle? Pourquoi la vie impose-t-elle ça à sa famille, ses enfants? Il faut lire ses textes sur cette « aventure imprévue ». Et il faut surtout voir la force que cette femme a. Elle ne va pas baisser les bras. Elle ne va pas laisser cette merde la bouffer… elle va se battre.

Mais moi, son ami qui voit ça de l’extérieur. Ça m’attriste. Je trouve la vie injuste. J’ai versé plusieurs larmes en lisant ses texte, en particulier celui-ci. Mia’s Sadness

Je voulais écrire sur Nina… parce que c’est une amie, une personne au très grand coeur et j’espère du fond de mon coeur qu’elle va gagner son combat.

Et si vous voulez avoir une idée du côté plus « humoristique » de mon amie, ce billet vous fera certainement sourire. « Laughter is the best medicine » C’est elle mon amie Nina… toujours le mot pour rire même quand ça va pas ben!

En fait je vous invite à tout lire sur ce blogue. C’est une personne merveilleuse.

Your friend will always be there Nina.

Advertisements